Rhodiola : danger, effets indésirables et contre-indications

fleurs de rhodiola jaunes et vertes

La rhodiola rosea, également appelée racine arctique ou racine dorée, pousse à haute altitude dans les régions arctiques d’Europe et d’Asie. La rhodiola est utilisée en médecine traditionnelle en Russie et dans les pays scandinaves depuis des siècles et a été mentionnée pour la première fois en 77 après JC, citée par un médecin grec.

La rhodiola est considérée comme un adaptogène. Cela signifie qu’il s’agit d’une plante qui aide grandement le corps à s’adapter au stress. La rhodiola est une plante également très réputée pour soigner les problèmes de concentration et augmenter la vivacité d’esprit. La rhodiola permet notamment d’améliorer la mémoire, d’aider à la perte de poids lié au stress, d’augmenter les niveaux d’énergie et de renforcer l’immunité. Pour en savoir plus sur ses nombreux bienfaits, consultez notre guide dédié aux propriétés de la rhodiola.

Cependant, il est important d’aborder les dangers de la rhodiola, et spécialement pour les personnes atteintes de maladies préexistantes.

La plupart des personnes la prennent souvent pour renforcer le système nerveux et soulager les symptômes de la dépression. Dans de nombreux cas, il est conseillé de la prendre sur de courtes durées. Il est important de noter qu’il n’y a pas d’étude de sécurité à long terme sur l’utilisation de la rhodiola, d’où l’importance de la prendre par cure de quelques semaines, en marquant une pause de 2 semaines environ entre chaque cure.

Il n’est pas non plus prouvé que la rhodiola soit sans danger pour les patients prenant des antibiotiques ou des antidépresseurs, la pilule contraceptive, ou des médicaments pour la thyroïde. En effet, la rhodiole peut contenir des substances chimiques agissant sur les récepteurs des œstrogènes. Dans ces cas là, n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel de la santé avant de vous auto-médiquer.

Dangers de la Rhodiola Rosea

La plupart des personnes ont tendance à augmenter la dose de rhodiola jusqu’à ce qu’ils obtiennent l’effet souhaité, et c’est ainsi que peuvent subvenir les premiers risques dont les principaux effets indésirables sont les suivants :

  • difficulté à dormir
  • somnolence
  • cauchemars
  • détresse gastro-intestinale
  • maux de tête et vertiges.

L’augmentation de la dose jusqu’à l’obtention de l’effet souhaité est une pratique dangereuse pour toute plante et nous le déconseillons fortement.

Effets indésirables rapportés sur les patients prenant de la rhodiola

Ces effets secondaires se produisent généralement lorsque vous prenez une dose plus élevée de rhodiola et d’autant plus si vous la prenez avec de la caféine. Si vous buvez beaucoup de café, ou des boissons sucrées caféinées type Coca-Cola ou Pepsi, les symptômes peuvent s’aggraver. Tout produit stimulant contenant de la caféine peut aggraver les symptômes suivant :

  • Anxiété
  • Nausées
  • Agitation
  • Insomnie
  • Hypersalivation

Anxiété

Une étude réalisée en 2008 par le programme UCLA sur les troubles anxieux suggère que la rhodiole peut aider les patients atteints de trouble anxieux généralisé (TAG). Toutefois, la rhodiole peut avoir des effets analogues à ceux d’un stimulant et, sans connaître le statut biochimique du patient, la rhodiole peut aggraver ses symptômes d’anxiété. Les patients souffrant d’anxiété sensibles à la caféine et à l’éphédrine ne doivent pas prendre de rhodiola sans l’avis d’un médecin ou professionnel de la santé au préalable.

Dépression

La rhodiola ne doit pas non plus être prescrite aux personnes présentant une sensibilité aux antidépresseurs. En plus de provoquer de la somnolence, elle ne fait pas bon mélange avec les antidépresseurs sur ordonnance. Si vous consommez des antidépresseurs, consultez votre médecin avant toute consommation de rhodiola.

Diabète

La rhodiole peut abaisser la glycémie. Si des personnes atteintes de diabète prennent déjà des médicaments pour faire baisser la glycémie, leurs niveaux pourraient diminuer dangereusement. Et si leurs niveaux baissent trop et que la glycémie est au plus bas, ils peuvent s’évanouir. Une hypoglycémie peut avoir des conséquences aussi dangereuses qu’une hyperglycémie. Nous conseillons donc de demander l’avis de votre médecin si vous prenez des médicaments contre le diabète et de ne pas vous auto-médiquer.

Tension artérielle

La rhodiola peut modifier la pression artérielle et n’est pas recommandée aux patients prenant des inhibiteurs de l’ECA (Enzyme de Conversion de l’Angiotensine). La rhodiole peut également augmenter le risque de saignement lorsqu’elle est prise avec de l’aspirine ou des anticoagulants. La rhodiola ne doit pas être prise avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’ibuprofène ou le naproxène.

Troubles auto-immunes

La rhodiole peut augmenter les symptômes des maladies auto-immunes car elle stimule le système immunitaire. Des affections telles que la polyarthrite rhumatoïde, les troubles inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn / colite ulcéreuse), les troubles neurologiques tels que la sclérose en plaques, le lupus, ainsi que les troubles auto-immunes de la thyroïde, tels que la maladie de Hashimoto et la thyroïdite, peuvent être exacerbés par l’utilisation de la rhodiola. Nous recommandons donc de demander l’avis de votre médecin ou professionnel de la santé si vous êtes atteint d’une maladie auto-immune et que vous souhaitez consommer de la rhodiole.

Thyroïde

Il n’est pas prouvé que la rhodiole soit sans danger pour les personnes qui prennent des médicaments pour la thyroïde. Cela peut modifier les niveaux de la thyroïde. Si vous prenez des médicaments pour la thyroïde, vous ne devez donc pas prendre de rhodiola. Si votre test thyroïdien est irrégulier, veuillez consulter votre médecin.

Trouble bipolaire

La rhodiola rosea ne doit pas être prescrite aux personnes présentant des troubles du comportement maniaques. Si vous avez un trouble bipolaire, par exemple, la rhodiole peut être dangereuse car elle peut exacerber vos troubles.

La grossesse et l’allaitement

Il n’y a pas assez de recherche pour prouver que la rhodiola soit sans danger pour les femmes enceintes ou allaitantes, de ce fait, nous déconseillons l’utilisation de celle-ci pour les femmes enceintes ou allaitantes.

Sources

Dangers of Rhodiola Rosea, also called Arctic Root, Golden Root, August 15, 2016, Albert Mensah, MD, BCIP.

Rhodiola titrée en rosavines et salidrosides !

Vous souhaitez acheter de la rhodiola ?

Nous vous conseillons la marque Anastore pour sa qualité irréprochable et ses résultats prometteurs !
Et profitez de -10% avec notre code: 1P1R10
VISITER ANASTORE.COM
close-link