Coenzyme Q10 : bienfaits, propriétés, vertus, posologie, avis (guide complet)

Une cuillère contenant des gélules blanches de coenzyme q10

Désignation

La coenzyme Q10 (CoQ10), également appelée ubiquinone, est une molécule liposoluble ressemblant à une vitamine, que l’on trouve naturellement dans toutes les membranes cellulaires de notre corps.

C’est un composant essentiel de la chaîne de transport d’électrons mitochondriale et un antioxydant important dans les membranes plasmiques et les lipoprotéines. Elle est en partie apportée par notre nourriture, mais notre corps en fabrique également.

Cette coenzyme, présente dans toutes les cellules humaines, intervient dans la transformation de l’énergie fournie par l’alimentation en énergie utilisable par la cellule. Ce n’est qu’à la suite de cette transformation, effectuée dans les mitochondries, que l’énergie contenue dans la nourriture peut être utilisée par le corps humain.

95% des besoins corporels en énergie sont transformés à l’aide de la CoQ10. Les organes nécessitant le plus d’énergie – tels que le cœur, les poumons et le foie – présentent les taux de CoQ10 les plus élevés. La CoQ10 est très importante pour l’organisme humain et ne peut être remplacée par aucune autre substance. Malheureusement avec l’âge, sa synthèse diminue ce qui entraîne l’augmentation du stress oxydatif et des maladies liées au vieillissement.

Quels aliments sont riches en Q10 ?

La CoQ10 se trouve dans de nombreux aliments tels que les poissons gras (harengs, saumons, sardines, truites), dans la viande (boeuf, poulet) mais également dans de nombreux légumes et oléagineux (huile de soja, huile de colza, cacahuètes grillées, graines de sésame grillées, pistaches grillées, brocolis ou choux-fleurs, orange, framboises…)

Mécanisme d’action

La CoQ10 est donc un élément normal de notre alimentation, mais elle est également synthétisée par notre corps. Elle est essentielle au bon transfert des électrons dans la chaîne respiratoire oxydative mitochondriale et à la production d’adénosine triphosphate (ATP). Dans la biochimie de tous les êtres vivants connus, l’ATP fournit l’énergie nécessaire aux réactions chimiques du métabolisme, à la locomotion, à la division cellulaire, ou encore au transport actif d’espèces chimiques à travers les membranes biologiques.

La CoQ10 peut augmenter la production d’antioxydants clés tels que la superoxyde dismutase, une enzyme capable de réduire le stress oxydatif. (1) La CoQ10 réduit également les niveaux de peroxydation lipidique via la réduction des composés pro-oxydants. La peroxydation est responsable de dommages tissulaires au sein des cellules de notre organisme.

Elle peut aussi améliorer le flux sanguin et protéger les vaisseaux sanguins en préservant l’oxyde nitrique.

Il existe des maladies chroniques dans lesquelles des taux inférieurs de CoQ10 sont détectés dans les tissus et les organes, fournissant l’hypothèse qu’une supplémentation en CoQ10 peuvent atténuer les symptômes du vieillissement et/ou retarder l’apparition de certaines maladies. (2)

Des pathologies telles que les maladies neurodégénératives, la fibromyalgie, le diabète, le cancer, les maladies mitochondriales, les maladies musculaires et l’insuffisance cardiaque sont associées à une diminution des niveaux circulants de CoQ10.

Coenzyme Q10 : bienfaits, propriétés et vertues

Effet anti-âge de la coenzyme Q10

Une étude in vivo a montré une association directe entre la longévité et les niveaux mitochondriaux de CoQ sur des souris quant à l’accélération de la sénescence (3). La sénescence est un processus physiologique qui entraîne une lente dégradation des fonctions de la cellule à l’origine du vieillissement de notre corps. Dans cette étude, la supplémentation en ubiquinol a permis d’activer les mécanismes contrôlant la biogenèse mitochondriale (4) et de retarder la sénescence (3).

Les concentrations plasmatiques de CoQ10 dans le plasma des personnes âgées sont positivement corrélées aux niveaux d’activité physique et aux concentrations de cholestérol (5), ainsi qu’aux dommages oxydatifs lipidiques inférieurs. La protection antioxydante conférée par la CoQ10 est associée à la performance des muscles squelettiques au cours du vieillissement, comme en témoigne le fait qu’un rapport CoQ10H2 / CoQ10 élevé s’accompagne d’une augmentation de la force musculaire (6).

À l’inverse, un faible rapport CoQ10H2 / CoQ10 pourrait être un facteur prédictif de la sarcopénie chez l’homme. La sarcopénie est un syndrome gériatrique se caractérisant dans un premier temps par une diminution des capacités musculaires due à l’âge et qui en s’aggravant sera à l’origine d’une détérioration de la force musculaire et des performances physiques.

Les personnes âgées recevant une combinaison de sélénium et de CoQ10 sur une période de 4 ans ont signalé une amélioration de la vitalité, des performances physiques et de la qualité de vie (7). De plus, la supplémentation en CoQ10 confère des avantages pour la santé des personnes âgées en prévenant le stress oxydatif chronique associé aux maladies cardiovasculaires et neurodégénératives (8).

Coenzyme Q10 contre les maladies cardiovasculaires

L’endothélium joue un rôle capital dans le système cardio vasculaire : régulation du tonus vasculaire, contrôle de l’hémostase, et pathogenèse de l’athérosclérose. Les personnes présentant un ou plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire développent une dysfonction endothéliale. Des observations récentes ont montré que la présence d’une dysfonction endothéliale a une valeur prédictive quant à la survenue de complications cardio- et cérébrovasculaires. Il est dès lors crucial de traiter intensivement l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et le diabète puisque ces mesures sont connues pour améliorer la fonction endothéliale.

La supplémentation en CoQ10 a montré des résultats prometteurs dans l’amélioration de la fonction endothéliale chez plusieurs sous-groupes de patients. La CoQ10 peut améliorer la fonction endothéliale chez les patients présentant une insuffisance cardiaque ischémique du dysfonctionnement systolique ventriculaire gauche.

De même, comparée au placebo, la CoQ10 semble améliorer la fonction endothéliale dans la circulation périphérique des diabétiques de type 2 atteints d’hyperlipidémie.

Il existe également des preuves que, en association avec le sélénium, la supplémentation en CoQ10 chez les patients âgés en bonne santé et les patients âgés souffrant de diabète, d’hypertension et de cardiopathie ischémique, peut réduire le risque de mortalité cardiovasculaire (7). Les données sont en conflit quant à savoir si la CoQ10 peut jouer un rôle dans le traitement de l’hypertension artérielle.

Coenzyme Q10 pour soulager la fibromyalgie

La CoQ10 a montré le potentiel de réduction de la douleur, de la fatigue et de la fatigue matinale par rapport au placebo chez les patients atteints de fibromyalgie (1).

Coenzyme Q10 pour traiter le diabète

La CoQ10 a été proposée pour le traitement du syndrome métabolique et du diabète de type 2 en raison de ses propriétés antioxydantes.

La supplémentation en CoQ10 a eu des effets bénéfiques dans le traitement de l’hypercholestérolémie et de l’hypertriglycéridémie en modifiant la concentration de lipides dans le sang. Certains rapports suggèrent que la CoQ10 est aussi très efficace pour réduire les taux de triglycérides sériques (9). Les triglycérides sont des graisses qui servent de réserve énergétique et lorsqu’elles sont trop nombreuses dans le sang, elles constituent un facteur de risque cardiovasculaire car elles contribuent à « boucher » les artères.

D’autres études ont montré que la supplémentation en CoQ10 améliore le dysfonctionnement endothélial chez les patients diabétiques de type 2 traités par statines (10) et peut inverser la détérioration de la fonction diastolique dûes aux statines (11). Les statines sont une classe de médicaments utilisés pour réduire le taux de cholestérol dans le sang mais qui chez certaines personnes, peuvent augmenter leur risque de développer un diabète de type 2.

En raison de sa capacité à réduire les effets secondaires des statines, la CoQ10 a été proposée pour prévenir et / ou ralentir la progression de la fragilité et de la sarcopénie chez les personnes âgées traitées de manière chronique aux statines.

L’administration de CoQ10 contre les maladies inflammatoires

L’inflammation chronique et le stress oxydatif sont associés à de nombreuses maladies liées à l’âge. Une étude récente a exploré l’efficacité de la CoQ10 chez des patients atteints de pathologies dans lesquelles l’inflammation était un facteur commun, notamment : maladie vasculaire cardio-cérébrale, sclérose en plaques, obésité, insuffisance rénale, polyarthrite rhumatoïde, diabète et maladie du foie gras (12).

L’administration de CoQ10 à des doses allant de 60 à 500 mg / jour pendant une période d’intervention d’une semaine à quatre mois a entraîné une diminution significative de la production de cytokines inflammatoires. Les auteurs ont également supposé que la supplémentation en CoQ10 diminuait les marqueurs pro-inflammatoires chez les personnes âgées présentant de faibles taux de CoQ10.

Par ailleurs, les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde traités avec CoQ10 (100 mg / jour) pendant 2 mois avaient tendance à avoir de meilleurs résultats comparé aux patients traités par placebo (13).

Plus récemment, il a été constaté que la CoQ10 atténuait considérablement l’expression élevée de marqueurs de risque inflammatoires et thrombotiques dans les monocytes de patients atteints du syndrome des antiphospholipides, améliorant ainsi la fonction endothéliale et l’activité mitochondriale chez ces patients (14).

Un profil pro inflammatoire a également été associé à la progression des symptômes neurologiques chez les patients atteints du syndrome de Down (15). Ces patients présentent des taux plasmatiques de CoQ10 faibles, ainsi que des taux plasmatiques élevés de cytokines pro-inflammatoires (16). La supplémentation en CoQ10 confère une protection contre la progression des dommages oxydatifs et du dysfonctionnement mitochondrial chez les patients atteints du syndrome de Down (17).

Maladies neurodégénératives (Parkinson)

Le dysfonctionnement mitochondrial a été associé à l’apparition et / ou au développement de maladies neurodégénératives. Des études précliniques ont démontré que le CoQ peut préserver la fonction mitochondriale et réduire la perte de neurones dopaminergiques dans le cas de la maladie de Parkinson (18).

Des études expérimentales sur des modèles animaux suggèrent que la CoQ10 pourrait protéger contre les dommages neuronaux causés par l’ischémie, l’athérosclérose et les lésions toxiques (19). De plus, le déficit en CoQ10 a été observé à une fréquence plus élevée dans la maladie de Parkinson, soulignant son utilité en tant que biomarqueur périphérique. Pour cette raison, il a été suggéré que la supplémentation en CoQ10 pourrait bénéficier aux patients souffrant de maladies neurodégénératives.

La coenzyme Q10 pour traiter la maladie de La Peyronie

Selon une étude (20) effectuée sur des hommes atteint de la maladie de la Peyronie, une supplémentation de 300 mg par jour pendant 24 semaines peut réduire la taille de la plaque pénienne, réduire la courbure du pénis et améliorer la fonction érectile.

La coenzyme Q10 pour de meilleures performances physiques

Bien que la plupart des études aient utilisé des patients présentant des affections médicales préexistantes, une étude sur des participants en bonne santé a montré que la supplémentation orale améliorait la fatigue subjective et la performance physique pendant les exercices de bicyclette. (1)

La coenzyme Q10 contre les migraines et maux de tête

La CoQ10 a également montré des résultats prometteurs dans la prévention de la migraine. Un essai contrôlé randomisé à double insu a montré que 300 mg par jour étaient sans danger et donnaient des résultats supérieurs au placebo pour la prévention de la migraine. Un autre essai randomisé à double insu et contrôlé par placebo dans une cohorte de femmes adultes a montré qu’une supplémentation de 400 mg par jour réduisait la fréquence, la gravité et la durée de la migraine. (1)

La coenzyme Q10 contre les troubles de la dépression chez les personnes bipolaires

Lorsqu’il est associé à un traitement médical psychiatrique standard, la CoQ10 semble atténuer les symptômes de la dépression chez les patients atteints de trouble bipolaire. (21)

La CoQ10 pour améliorer la fertilité

L’infertilité masculine a été associée au stress oxydatif, et les taux de CoQ10 dans le liquide séminal sont considérés comme un biomarqueur important du sperme sain. L’administration de CoQ10 améliore les paramètres du sperme dans le traitement de l’infertilité masculine (22). De plus, la supplémentation en CoQ10 (200–300 mg / jour) chez les hommes souffrant d’infertilité améliore la concentration, la densité, la motilité et la morphologie des spermatozoïdes (20).

En ce qui concerne l’infertilité féminine, la diminution de l’activité mitochondriale associée au déficit en CoQ10 affecte probablement la capacité des cellules de la granulosa (cellule responsable de la sécrétion de la progestérone durant la 2e moitié d’un cycle ovarien) à générer de l’adénosine triphosphate. Malgré l’absence d’essais cliniques antérieurs évaluant l’efficacité de la supplémentation en CoQ10 dans l’infertilité féminine, une étude (23) sur des souris montrent des résultats prometteurs pour stimuler la fertilité féminine pendant la période de reproduction optimale.

Les contre-indications de la coenzyme Q10

Les études sur l’utilisation de la CoQ10 chez les patients atteints de maladies du rein et du foie sont limitées et doivent donc être évitées chez ces patients. Les patients utilisant des médicaments chimiothérapeutiques doivent également éviter d’utiliser la CoQ10 car il existe peu de données sur l’interaction de la CoQ10 avec ces médicaments. Comme il a été démontré que la CoQ10 abaisse la glycémie à jeun chez certains patients, elle doit être utilisée avec prudence chez les patients diabétiques et / ou les patients prédisposés aux épisodes hypoglycémiques. L’utilisation de la CoQ10 devrait être évitée chez les mères allaitantes, les enfants et les nourrissons, car les études dans ces populations font défaut.

Les effets indésirables de la coenzyme Q10

Les suppléments de coenzyme Q10 sont généralement bien tolérés et ne présentent que des effets indésirables mineurs et peu fréquents, notamment des maux d’estomac, des nausées, des vomissements et des diarrhées. Des doses de 100 mg par jour ou plus ont été associées à une légère insomnie chez certains individus. Une élévation des enzymes hépatiques a été observée chez certains patients prenant 300 mg ou plus par jour, mais aucune toxicité hépatique n’a été rapportée. La supplémentation s’est avérée tolérée, même jusqu’à 1200 mg / jour. Étourdissements, photophobie, irritabilité, maux de tête, brûlures d’estomac et fatigue sont d’autres effets indésirables rares.

Toxicité de la coenzyme Q10

La CoQ10 est un complément alimentaire sans danger. La toxicité est peu probable, même avec une consommation journalière de 1 200 mg/jour, bien que les posologies typiques étudiées aient été de 100 à 200 mg/jour (1). Nous vous recommandons toutefois de ne pas dépasser la dose recommandée par le fournisseur du complément alimentaire que vous pourriez acheter.

Coenzyme Q10 : avis consommateur

Nous serions ravis de pouvoir lire vos commentaires à ce sujet.

Où acheter de la coenzyme Q10 ?

Les vendeurs de compléments alimentaires proposent la CoQ10 sous forme oxydée (ubiquinone) ou réduite (ubiquinol). Plusieurs études montrent que la coenzyme sous forme d’ubiquinol, serait la plus biodisponible nécéssitant ainsi moins de quantité pour les mêmes effets que sa forme oxydée, l’ubiquinone.

Par ailleurs, la biodisponibilité d’un complément de CoQ10 dépend du vecteur lipidique dans lequel il est immergé et de tout agent de conservation ajouté. Le plus important est donc avant tout de vérifier la pureté du produit ainsi que de favoriser des produits de biotechnologie plutôt que de synthèse.

Si nous devions vous recommander du coenzyme Q10

Nous vous conseillons la coenzyme Q10 sous forme réduite (ubiquinol) de la marque Anastore car en plus d’être obtenue par fermentation naturelle, chaque capsule contient 100 mg d’Ubiquinol, de plus elle est certifiée sans OGM, non irradiée et vous disposez des certificats d’analyse sur le site, qui prouvent l’absence de métaux lourds et de pesticides pour chaque lot vendu.

Attention, les capsules contiennent de la cire d’abeille, donc non véganes.

se rendre sur anastore.com

Pour une version végane : nous vous conseillons la coenzyme Q10 sous forme oxydée (ubiquinone) de la marque Anastore car en plus d’être issue de biotechnologie, elle est également certifiée sans OGM, non irradiée et vous disposez des certificats d’analyse sur le site, qui prouvent l’absence de métaux lourds et de pesticides pour chaque lot vendu. Vous pouvez choisir entre 40mg et 100mg par capsule.

se rendre sur anastore.com

Bibliographie

  1. Coenzyme Q10, Brittany Sood; Michael Keenaghan,
  2. Coenzyme Q10 Supplementation in Aging and Disease, Juan D. Hernández-Camacho, Michel Bernier, Guillermo López-Lluch, and Plácido Navas.
  3. Ubiquinol-10 supplementation activates mitochondria functions to decelerate senescence in senescence-accelerated mice. Tian G., Sawashita J., Kubo H., Nishio S. Y., Hashimoto S., Suzuki N., et al. (2014).
  4. Supplementation with the reduced form of Coenzyme Q10 decelerates phenotypic characteristics of senescence and induces a peroxisome proliferator-activated receptor-alpha gene expression signature in SAMP1 mice. Schmelzer C., Kubo H., Mori M., Sawashita J., Kitano M., Hosoe K., et al. (2010).
  5. Physical activity affects plasma coenzyme Q10 levels differently in young and old humans. Del Pozo-Cruz J., Rodriguez-Bies E., Ballesteros-Simarro M., Navas-Enamorado I., Tung B. T., Navas P., et al. (2014).
  6. Coenzyme Q10 status as a determinant of muscular strength in two independent cohorts. Fischer A., Onur S., Niklowitz P., Menke T., Laudes M., Rimbach G., et al. (2016).
  7. Improved health-related quality of life, and more days out of hospital with supplementation with selenium and coenzyme Q10 combined. Results from a double blind, placebo-controlled prospective study. Johansson P., Dahlstrom O., Dahlstrom U., Alehagen U. (2015).
  8. Effects of the Mediterranean diet supplemented with coenzyme q10 on metabolomic profiles in elderly men and women. Gonzalez-Guardia L., Yubero-Serrano E. M., Delgado-Lista J., Perez-Martinez P., Garcia-Rios A., Marin C., et al. . (2015).
  9. Effects of coenzyme Q10 supplementation on metabolic profile in diabetes: a systematic review and meta-analysis. Suksomboon N., Poolsup N., Juanak N. (2015).
  10. Coenzyme Q10 improves endothelial dysfunction in statin-treated type 2 diabetic patients. Hamilton S. J., Chew G. T., Watts G. F. (2009).
  11. Effect of atorvastatin on left ventricular diastolic function and ability of coenzyme Q10 to reverse that dysfunction. Silver M. A., Langsjoen P. H., Szabo S., Patil H., Zelinger A. (2004).
  12. Effects of coenzyme Q10 supplementation on inflammatory markers: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Fan L., Feng Y., Chen G. C., Qin L. Q., Fu C. L., Chen L. H. (2017).
  13. Effects of coenzyme Q10 supplementation on inflammatory cytokines (TNF-alpha, IL-6) and oxidative stress in rheumatoid arthritis patients: a randomized controlled trial. Abdollahzad H., Aghdashi M. A., Asghari Jafarabadi M., Alipour B. (2015).
  14. Ubiquinol effects on antiphospholipid syndrome prothrombotic profile: a randomized, placebo-controlled trial. Perez-Sanchez C., Aguirre M. A., Ruiz-Limon P., Abalos-Aguilera M. C., Jimenez-Gomez Y., Arias-De La Rosa I., et al. . (2017).
  15. Down’s syndrome, neuroinflammation, and Alzheimer neuropathogenesis. Wilcock D. M., Griffin W. S. (2013).
  16. Coenzyme Q10 and pro-inflammatory markers in children with Down syndrome: clinical and biochemical aspects. Zaki M. E., El-Bassyouni H. T., Tosson A. M., Youness E., Hussein J. (2017).
  17. Mitochondrial dysfunction and Down’s syndrome: is there a role for coenzyme Q(10) ? Tiano L., Busciglio J. (2011).
  18. Effect of coenzyme Q10 in mitigating oxidative DNA damage in Down syndrome patients, a double blind randomized controlled trial. Tiano L., Carnevali P., Padella L., Santoro L., Principi F., Bruge F., et al. (2011).
  19. Neuroprotective effects of free radical scavengers and energy repletion in animal models of neurodegenerative disease. Schulz J. B., Beal M. F. (1995).
  20. Coenzyme Q10 modulates cognitive impairment against intracerebroventricular injection of streptozotocin in rats. Ishrat T., Khan M. B., Hoda M. N., Yousuf S., Ahmad M., Ansari M. A., et al. (2006).
  21. Safety and efficacy of coenzyme Q10 supplementation in early chronic Peyronie’s disease: a double-blind, placebo-controlled randomized study. Safarinejad MR.
  22. Evaluating the Effect of Coenzyme Q10 Augmentation on Treatment of Bipolar Depression: A Double-Blind Controlled Clinical Trial. Mehrpooya M, Yasrebifar F, Haghighi M, Mohammadi Y, Jahangard L.
  23. Is there a place for nutritional supplements in the treatment of idiopathic male infertility? Arcaniolo D., Favilla V., Tiscione D., Pisano F., Bozzini G., Creta M., et al. . (2014).
  24. Coenzyme Q10 restores oocyte mitochondrial function and fertility during reproductive aging. Ben-Meir A., Burstein E., Borrego-Alvarez A., Chong J., Wong E., Yavorska T., et al
Co-enzyme Q10 - Ubiquinol 

Vous souhaitez acheter de la Co-enzyme Q10 ?

Nous vous conseillons la marque Anastore pour sa qualité irréprochable et ses résultats prometteurs !
VISITER ANASTORE.COM
close-link